Thérapie bébé-parents //

Avant de vous expliquer précisément en quoi consiste la "thérapie bébé-parent", il est important de préciser le contexte dans lequel nous nous trouvons. Depuis quelques décennies, des associations de parents d'enfants autistes se sont retournés contre l'approche psychanalytique, qui accusait les parents d'être à l'origine du trouble de leurs enfants. En effet les psychanalystes ont participé à l'installation de ce rejet en considérant de manière erronée la place des parents dans le traitement de leurs enfants.

Depuis le début des années 90, de nombreux psychanalystes et pédopsychiatres repensent la place des parents dans cette problématique. C'est le bébé qui n'est pas en mesure d'entendre l'appel de ses parents, provoquant chez lui un enfermement. Le dialogue ne peut pas s'instaurer entre le bébé et ses parents. Les parents se retrouvent comme face à un mur et croient ou ont pu croire être coupable.

Prenons l'exemple des bébés typiques:  c'est le bébé, par son regard, son sourire, son babillement, qui rentre en relation le premier avec ses parents. Les parents étant appelés par leur bébé, ne peuvent résister à l'envie de lui répondre et de lui sourire.

Suite à l'appel du bébé initiateur, le parent répond et rentre donc ensuite en dialogue avec lui.

Si le bébé ne cherche pas le contact par son regard et ses demandes, cela peut épuiser la capacité des parents à entrer en contact avec lui.

Les parents ne sont donc absolument pas la cause des troubles de leur bébé.

Notre prise en charge thérapeutique, accompagnée d'un suivi sensori-moteur et ostéopathique, consiste donc à enrayer tous les troubles évolutifs de votre bébé. Compte tenu de la précocité de la prise en charge, les cerveaux sont encore très malléables et les troubles peuvent s'estomper progressivement (ceux-ci peuvent disparaitre dès 6 mois de suivi) sans laisser de séquelles.

Plus votre bébé sera pris en charge tôt, plus l'intervention sera rapide et efficace.

Concrètement comment se déroulent les séances ?

Ordinairement, un bébé sera toujours capable de provoquer l'étonnement et la joie de ses parents en suscitant chez eux l'admiration et l'émerveillement.

Il va par exemple présenter son petit pied à sa maman, pour qu'elle le "dévore", ou mettre ses doigts dans la bouche de sa maman pour lui montrer combien il est apetissant. C'est ce qu'on appelle l'appétence relationnelle du nourrisson.

 

Lors des séances, le psychanalyste va développer cet appétit que le bébé à risques n'aura pas ou peu développé. 

En effet ces bébés peuvent parfois exprimer leur appétence dans certaines conditions ( positions allongées... ). La relation vient se fragiliser avec l'émotion des autres et les sensations qui peuvent-être trop difficile à supporter.

Avec l'aide de la maman, le psychanalyste va donc aider le bébé à supporter le plaisir, la joie et les sensations.

Ci-dessous un extrait d'une séance avec un bébé typique,

qui développe naturellement cette appétence relationnelle :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous un extrait d'une séance avec un bébé qui ne cherche pas l'appétence:

Ci-dessous le déroulé d'une  séance avec ce bébé pour l'aider à développer l'appétence:

Mentions légales

Contact

  • Facebook
  • Instagram